logo 03

Le Château

chateau2

Entre légende et histoire

Le château semble être une des plus anciennes constructions connues de Générac.
Son édification, sur un fief appartenant à Raymond IV, Comte de Toulouse, a débuté en 1050 pour s'achever en 1100. Poste de péage et d'observation, il n'avait sans doute pas une grande importance militaire et ne présentait ni murailles, ni donjon ni créneaux.

chateau1En 1121, Ermessinde, fille de Bernard Aton et petite-fille de Raymond IV, obtient le fief de Générac en dot lors de son mariage avec Rostaing de Posquières (Vauvert). Le château et ses terres resteront dans le domaine des Comtes de Toulouse, jusqu'en 1213. A cette date, il est occupé par les troupes de Simon de Montfort, puis passe dans le domaine royal.

En 1248, Saint Louis demande l'aide des templiers pour financer sa première croisade et en contrepartie leur attribue le château.
Guillaume de Nougaret participe activement à la liquidation de l'ordre des templiers et en 1307 se voit récompensé par Philippe IV, il devient ainsi le propriétaire du château de Générac. Il fera semble t-il restaurer et fortifier cet édifice. A sa mort en 1314, cette construction devient la propriété de l'abbaye de Franquevaux.

La construction de la partie "renaissance" du château fut achevée en 1548. C'est à cette époque que le prieur de St-Gilles achète le domaine et devient, à sont tour, seigneur de Générac.

A la fin du XVIème siècle, les Calvinistes, protégés par le Duc de Rohan occupent militairement le château, la garnison commandée par le capitaine Huguet sera logée entre autre dans l'aile ouest, construite à cet effet. Une partie appelée Temple est dédiée au culte (aujourd'hui la tonnellerie).

En 1685, Louis XIV prononce la révocation de l'Edit de Nantes, l'abbé de St Gilles récupère son bien au titre de Grand Commandeur de l'ordre de Saint Jean de Malte.
Il reste la propriété du Grand Prieur de St Gilles jusqu'en 1888. A cette date il fut affermé à Jacques Archimard, puis cédé au citoyen François Bigot.

chateauEn 1791, il fut morcelé et vendu en 3 lots distincts à des agriculteurs et régulièrement occupé depuis par plusieurs familles.

En 1988, la mairie commence l'acquisition des différentes parcelles composant le château. En 1993, elle obtient l'inscription du bâtiment à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. Le château appartient aujourd'hui en totalité à la municipalité et les travaux de rénovation se poursuivent.

 

 

 

 

En utilisant ce site web, vous nous autorisez à utiliser des cookies.