logo 03

  • Revue de presse
  • Générac ne veut plus revivre le cauchemar des incendies de l'été dernier

Générac ne veut plus revivre le cauchemar des incendies de l'été dernier

Article France Bleu Gard Lozère du 24-juin-2020
safe image
Le maire de Générac, Frédéric Touzellier, en chemise blanche, aux côtés de son nouvel élu aux risques, Jean-Pierre Kulczak © Radio France - Hervé Sallafranque

Souvenez-vous : l'été dernier à Générac, près de 600 hectares de végétation étaient détruits par les flammes et un pilote de Tracker trouvait la mort en luttant contre ces incendies. Pour ne pas revivre ce cauchemar, la commune vient d'aménager un espace destiné à accueillir  un groupe d'intervention feux de forêts.

Ce type de groupe comprend un véhicule de commandement et quatre camions, soit une quinzaine de pompiers.  Ce dispositif situé près de l'aire de pique-nique de Puech Roussin, sur les hauteurs de Générac, sera activé en fonction du niveau de risque sur le secteur Costières-Camargue. Les pompiers pourront se prépositionner  à cet endroit pour mener des missions de prévention mais aussi d’intervention rapide en cas de départ de feu.

 

Le traumatisme reste très présent

Jusqu'à présent, il n'existait aucun aménagement de ce type sur  toute la plaine des Costières, car le secteur n'était pas considéré comme une zone à risques, comme l'explique, Jean-Pierre Kulczak, conseiller municipal chargé des risques, une délégation spécialement créée depuis les dernières élections : "Jusqu'à maintenant, le risque était évalué en fonction du nombre d'habitations dans les zones boisées. C'est vrai qu'ici, nous n'en avons pas beaucoup. En revanche, il ne faut pas oublier que les zones de végétation progressent et se rapprochent des endroits habités. Ce sont par exemple des terres agricoles en friche qui ne sont plus entretenues et qui, à terme, peuvent poser des problèmes".

Rassurer les habitants et rester vigilants

Le souvenir est encore très présent au sein de population chez les anciens comme chez les plus jeunes, à l'image d'Amphitrite, 15 ans : "De nombreux hectares de terrains ont été détruits et ce sont aussi beaucoup de souvenirs qui sont partis dans les flammes. Ça a été très difficile à vivre. Si de nouveaux incendies devaient se produire,  il est rassurant de se dire que les pompiers pourraient intervenir plus rapidement. Nous sommes tous sensibilisés à ça".

Un tel dispositif est une évidence pour le maire de Générac, Frédéric Touzellier : "Le traumatisme demeure au quotidien chez les habitants. Il nous faut à la fois les rassurer, mais aussi rester très vigilants face à des personnes qui pourraient avoir de mauvaises intentions" .


En utilisant ce site web, vous nous autorisez à utiliser des cookies.